Partir en vacances sans se ruiner

Voilà le mode d’emploi pour partir en vacances souvent, loin, et surtout sans débourser trop d’argent!

Depuis 1936, les vacances, autrement dit « les congés payés » sont entrées dans les mœurs des français. Il est de coutume de partir plusieurs jours, chaque année, au soleil, à la montagne, ou vers une destination assez lointaine du domicile familiale. D’ailleurs, en 1995, l’Organisation Mondiale du tourisme donne une définition aux vacances: « ensemble des déplacements d’agrément d’au moins quatre nuits consécutives hors de chez soi ». Une pratique qui s’est démocratisée depuis le Front Populaire.

Une question de budget
Une étude de l’INSEE a démontré que le nombre de départ en vacances n’a cessé d’augmenter depuis 1940 (de 43% à 65% de la population française). Mais depuis le désordre financier de 2007-2008, le chiffre de touristes a subi de nombreuses oscillations.
Cependant, les français n’ont pas cessé de partir en vacances. Non, car à ce moment de la crise sont apparus des solutions plutôt avantageuses et jusqu’alors méconnues.

Une nouvelle génération de touristes
Donc au terme de cet été 2011, quel a été le bilan des destinations de vacances ? Comment, grâce à tous les moyens de low cost et autres pack voyages, les vacances des français vont évoluer dans les années à venir? Biensur, pour certains, les deux semaines à Saint Tropez sont restées prioritaires dans le budget annuel, quitte à faire des concessions le reste de l’année. Mais pour d’autres, voyager ou tout simplement s’évader à quelques centaines de kilomètres, est devenu une affaire de « bons plans » ou encore d’ « astuces » pour à la fois payer moins cher et passer des vacances exceptionnelles.

Prendre l’avion comme si on prenait le bus
Jadis, prendre l’avion était considéré comme le moyen de transport réservé aux longues distances, et surtout, aux grosses dépenses. Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’un Paris-Bayonne coûte généralement moins cher en avion qu’en train, voir en voiture. De plus, la vague des compagnies de low cost a révolutionné le commerce de l’air cette année. Un aller simple pour Barcelone est désormais accessible au prix d’un diner pour deux au restaurant, ou encore d’un plein d’essence.

Éviter juillet-août
Mais attention, pour qu’un vol low cost soit vraiment valable, il faut partir en basse saison, c’est à dire, hors la période estivale juillet-août. Par exemple, un aller retour pour Mykonos peut coûter aux alentours de 500 euros le 31 août, mais passer à 100 euros le 1er septembre. Cette tactique des retraités commence à être copiée par bon nombre de couples sans enfants, étudiants ou encore célibataires. Partir en basse saison a de nombreux avantages: éviter la foule, et profiter des nombreuses réductions…

Les « packs » vacances
Mis à part le réflexe des low cost, il existe des « packs » vacances, comprenant l’hébergement, le vol, et le transfert (non négligeable quand on sait que les aéroports des grandes villes sont souvent à l’extérieur de la ville…). Ce sont des sites internets comme des agence de voyages virtuels qui proposent des offres, souvent à la dernière minute comme lastminute.com, ou partirpascher.com. Mais le top de l’astuce voyage en ce moment, c’est le système d’hébergement sympa et aventureux. Sur couchsurfing, le principe est simple: on s’invite chez des gens que l’on ne connait pas pour la nuit, en s’étant inscrit au préalable sur le net. Sur echangepourvacances.com, on échange sa maison contre une autre pour quelques jours, tout en sachant que pendant que l’on sera chez les autres, les autres seront chez nous.
Et les exemples sont multiples.

Allez bronzer à l’étranger
Les destinations tendances des français ne se résument plus à aller camper aux Flots Bleus à la Faute sur Mer, mais d’aller voir plus loin que les frontières, puisque maintenant, cela est possible pour tout français « moyen ». D’ailleurs, n’avez-vous pas remarqué que cet été, la plupart de votre entourage est parti en Espagne? L’Espagne est la nouvelle côte touristique française, « the place to be » made in France. Ce n’est pas si loin, ce n’est pas si cher, et pourtant c’est plus dépaysant que Perpignan.

Alors, besoin de décompresser quelques jours en plein automne? Un week-end à Rome, à Prague, ou même en Grèce ne seront pas de trop.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s