Moderat en live, @ Trianon (Paris) – Incroyable mais vrai

Modeselektor + Appart = Moderat

Modeselektor + Apparat = Moderat

Moderat, c’est l’union parfaite de trois DJ.  Gernot et Sebastian de Modeselektor et Sacha, aka Apparat. Rien de trop en commun quand on écoute leurs musiques respectives, et pourtant, la complémentarité opère. Ensemble, ils créent l’identité de Moderat : sulfureuse, brute et aérienne. Après la sortie de leur nouvel album sobrement intitulé « II », en 2013, Moderat entame sa tournée européenne, dont deux dates parisiennes ont été programmées. 17 & 18 février au Trianon.

Pour cette première soirée dans l’Hexagone, Moderat a convié son protégé Anstam pour assurer la première partie du concert. Un look et un son à la berlinoise, teinté d’esthétiques électroniques novatrices et dissonantes, histoire d’éduquer l’oreille du bon parisien à l’avant-garde musicale. Un aperçu furtif et discret, dont l’écoute ne manque pas d’être poursuivie ici :

Mais après presque une heure et demie à trépigner d’impatience, Moderat fait son apparition : chacun sa table de mixage. Devant deux toiles blanches, la scénographie promet d’être inventive. Et c’est le cas. L’image, caractérisée par des dessins blancs, tantôt abstraits, tantôt enfantins, prend possession de la salle entière sous l’effet d’une 3D vivante. Le show s’ouvre avec « A New Error », tube des débuts du trio, afin de donner la couleur. Apparat lâche de temps à autres les boutons pour agripper son micro à deux mains. Sans aucun mal, il atteint une justesse encore plus époustouflante que sur les enregistrements. Tandis que Modeselektor mène le beat, le chanteur se mue en artiste complet, et troque même ses platines avec une guitare électrique, discrètement, pour ajouter quelques harmoniques au live.
Et les titres s’enchaînent, le deuxième album est passé en revue, du single « Bd Kingdom », du planant « This Time », à la balade « Damage Done », en passant par le percutant « Milk ».

Le public déjà conquis est re-conquis. Sans aucun doute, la salle du Trianon est en ébullition.  Une douceur et serenité allemandes se sont emparées de la capitale pour de bon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s