« Maps to the Stars » – Quand les étoiles brûlent

Maps-to-the-stars

Insouciant, le spectateur pense s’émerveiller devant la décadence étrangère et déconnectée d’Hollywood pendant 1h50. Il est loin du compte.

Il s’apprête en réalité à prendre connaissance de destins croisés de personnages extrêmes, comme on chute la tête la première dans un monde exacerbé et violent. Un show business que personne n’est prêt à voir de près.
Adolescent attardé, cure de désintox’ à 13 ans, mariage consanguin ou encore viol familial. La liste est longue, un drame ne suffit pas. Il en faut toute une série, une mise en abime de meurtres, suicides ou autres destructions pyromanes, et plus rien n’a de conséquences. L’argent hante le film et pourtant, il passerait presque inaperçu. L’amour, lui, est déguisé en quête de triomphe, de pouvoir, et est au coeur de toutes les préoccupations. Robert Pattinson, en héros passif et absent, devient un repère humain pour le spectateur. À travers ses airs de brun ténébreux, il raccroche la conscience de l’audience : ceci n’est pas de la science fiction. Mais de la part de David Cronenberg, le réalisateur, on se méfie. Celui qui a signé « Cosmopolis » ou encore « Dead Zone » n’a pas l’habitude de traiter des cas de société. Et pourtant, il n’a pas cherché l’horreur très loin. Il l’a ancré dans ces histoires hollywoodiennes à dormir debout, ces généalogies et dynasties complexes, traversées par un microcosme de stars bipolaires et instables.
Et une fois le cirque lancé, tout est permis. Tout s’enchaîne. Le wagon se raccroche là où on s’y attend le moins. Et les stars tombent toutes les unes après les autres. Constellation après constellation, les liens se renforcent, puis s’effacent, jusqu’à s’éteindre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s