Retour sur le festival Musik’air

Le Musik’air… On ne peut le juger qu’une fois qu’on y est allés. Car oui, le Musik’air est un festival modeste, de Montargis, mais il a une âme et une ambiance qui lui sont uniques. Cette année donc, le Musik’air revenait pour une douzième année qui s’annonçait chargée et ce fut le cas. Même si le beau temps n’était malheureusement pas au rendez-vous, les artistes et le public, eux, étaient bien là pour mettre l’ambiance dans le vélodrome.

La première soirée le vendredi a été l’occasion pour les montargois de découvrir un groupe hors du commun : Staff Benda Bilili. Les musiciens, originaires de Kinshasa au Congo, ont pour la plupart été atteints de poliomyélites dans leur jeunesse et sont aujourd’hui handicapés, se déplaçant en fauteuils ou à l’aide de béquilles. Leur musique aux sonorités africaines ont fait littéralement voyagé les spectateurs.

Puis est arrivé Scarecrow. Un groupe de quatre musiciens toulousains qui ont su par leur musique mélanger des genres opposés pour en faire un son finalement sublimé. L’alternance du bluesman Slim Paul et du scratcheur/ rappeur Antibiotik Daw donne à leurs chansons un rythme insolite qui ne peut que plaire aux amateurs de musique du Musik’air. J’ai aussi eu la chance le samedi de pouvoir interviewer trois des cinq groupes présents ce soir-là, dont vous trouverez ci-après les retranscriptions. Mais était également présent durant cette soirée le phénomène reggae Biga Ranx.

Biga Ranx, c’est d’abord un grand jeune homme que l’on verrait plus dans une cour lycéenne ou sur un terrain de basket que sur une scène. Mais le chanteur cache très bien son jeu et quand il commence à chanter, on se demande bien qui peut habiter dans son corps. Un chanteur jamaïcain ? Un descendant de Bob ? Cela reste un mystère mais ce qui est sûr, c’est que le tourangeau assure sur scène. Avec une voix digne des plus grands reggae men, un flow digne des plus grands rappeurs et des mélodies qui sentent bon la Jamaïque, où le chanteur est d’ailleurs allé en voyage pour suivre les traces de ses idoles dont Potential Kidd, et une ambiance de folie dans le vélodrome, le concert fût assurément un succès.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s