[INTERVIEW] – Funktrauma, la création électronique made in Région Centre

Ces deux musiciens, originaires de Tours, ne se contentent pas de produire de la musique électro mais vont beaucoup plus loin pour jouer une musique déjantée dans un mélange de genres qui leur est propre. Après s’être produit dans des lieux insolites, ils ont cette fois pris place dans un vélodrome, celui de Montargis, et malheureusement sous la pluie…

La Vraie Vie C’est Aujourd’hui : Tout d’abord, comment vous-êtes vous rencontrés ? D’où vient le nom de votre groupe ?
Funktrauma : On s’est rencontrés à Bourges, aux Beaux-arts, où on faisait de l’art plastique. On s’est donc croisés là-bas du fait de notre passion commune pour la musique électro, le funk et le jazz. La formation de notre groupe est en fait arrivée en 2010, lors d’un voyage à Berlin, où se situe la « funkturm », qui est la tour de radio de Berlin, car en allemand, funk signifie onde. Du coup, par déformation, et comme on aimait bien le style musical, on a gardé le funk. Et parce qu’il y a à la fois la frappe et l’harmonie, on a assez naturellement choisi ce nom de Funktrauma.

Comment est ce que vous qualifierez votre style de musique ?
Sur le papier, on fait de l’électro – funk – hip-hop, mais c’est vrai qu’on touche aussi un peu au breakbeats, aux accords jazz, de la techno, on fait pas mal d’improvisations… Notre musique se nourrit en fait de plein d’inspirations différentes et est en quelque sorte un melting pot de tout ce qu’on a pu écouter avant. On organise aussi ce qu’on appelle des funktraumix, qui sont des improvisations électro mais beaucoup plus techno qu’on réalise et qu’on espère pouvoir présenter par exemple lors de soirées à Tours.

D’ailleurs, vous venez de Tours, comme Biga Ranx ou de nombreux autres autres artistes de la région Centre, est ce que vous pensez que la ville est artistique et permet l’éclosion de nouveaux talents ?
Il paraît que Tours est une des villes en France où il y a le plus de musiciens proportionnellement à sa population… donc oui, il y a un vivier assez intéressant d’artistes notamment dans la musique avec deux écoles importantes. C’est vrai aussi qu’il y a plein de dispositifs d’accompagnement pour les groupes émergents et de nombreuses étiquettes qui permettent pour les jeunes groupes d’avoir une certaine visibilité dès le début. On est d’ailleurs très reconnaissants de cette aide qui nous a été apportée car c’est aussi grâce à ça qu’on a pu se développer, notamment avec notre premier EP.

Vous êtes adeptes des lieux insolites pour vos sets électro, est ce que vous allez continuer de jouer dans des lieux décalés ?
Non, on a effectivement beaucoup fait cela à nos débuts, car on trouvait ça marrant, mais plus on avance et plus on a envie de se concentrer sur les scènes et le répertoire musical qu’on aborde. Ca a en tout cas permis de faire un peu le buzz, de faire tourner certaines de nos vidéos, réalisées par le collectif « Des cheval » et donc de nous faire plus connaître.

Est-ce que vous connaissiez le Musik’air avant de venir ici ?
C’est drôle car on a connu le Musik’air grâce au site du festival. Quand on tapait « Funktrauma » sur Google, on apparaissait dans le site de Musik’air qui avait dû « liker » une de nos pages !

Qu’est ce que vous avez prévu pour cet été ?
On a une petite tournée programmée avec 8 concerts dans des petits festivals, c’est vrai qu’on fait de moins en moins de plus gros festivals comme c’était le cas il y a deux ans, où on était un nouveau groupe, les programmateurs étaient donc beaucoup plus enthousiastes à l’idée de nous sélectionner. Maintenant, on a fait quasiment toutes les salles de la région, le plus dur est donc de pouvoir sortir du Centre pour viser le reste du territoire, ce qui n’est pas toujours évident avec les réseaux déjà tissés un peu partout.

Quels sont vos projets ?
Il y a un tourneur qui nous a intégrés à son catalogue récemment et on devrait sortir un deuxième EP prochainement, après le premier sorti en avril 2013. On met en fait beaucoup de temps à composer puisqu’on modifie souvent les morceaux. On a enfin un projet de vidéo/ clip encore en réflexion, mais on l’idée d’une vidéo bien réalisée, grâce aux économies qu’on a pu faire depuis quelques années.

 

Propos recueillis par Anthony Ecard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s