[INTERVIEW] : M-Town Vice, en terre conquise

Rencontre avec le duo montargois qui monte et qui a enflammé le Musik’air samedi en dernière partie de soirée.

DSC_0323

La Vraie Vie C’est Aujourd’hui : Pour commencer, présentez un peu votre groupe, qui vous êtes et comment vous vous êtes rencontrés.
Cavé : On se connait depuis qu’on est petits, même si au départ on ne se parlait pas vraiment, puisqu’on est dans les mêmes écoles depuis l’école maternelle. On a commencé à faire de la musique ensemble après le lycée en 2006-2007, quand on a vu qu’on pouvait tirer mutuellement quelque chose l’un de l’autre.

Qu’est ce qui vous a motivé à former un groupe de musique ?
Louis : A la base, on faisait de la création hip-hop avec de l’instrumental et chacun de notre côté. On est donc partis sur M-Town Vice pour continuer à créer et faire de l’instrumental. Mais au fur et à mesure on a migré vers un style plus électro avec des remix, et on fait finalement de moins en moins d’instrumental.

Comment définissez-vous la musique que vous produisez ? Quelles sont vos influences ?
Louis : C’est assez difficile car on a des influences très diverses, notamment Pharrell Williams ou Kanye West. Dans notre tube (rires) Champion, il y a aussi des influences beaucoup plus anciennes, avec ce côté rétro qui vient d’autres artistes qu’on écoutait, notamment avec le synthé ou les boîtes à rythme. Mais on est aussi beaucoup influencés par les musiques à la mode, et il y a 3 ou 4 ans c’était Kavinsky, College ou encore Futurcop, d’où les sonorités «eighties».
Cavé : Parfois on remixe des musiques ou on prend uniquement la voix comme dans « Glamorous », notre nouveau tube ! (rires) Dans ce cas on ajoute l’instrumental. Du coup, on s’est tournés vers ce genre de musique du fait qu’on écoutait du hip-hop.

Qu’est ce que ça vous fait pour des montargois d’être présents cette année au Musik’air mais cette fois en tant qu’artistes ?
Cavé : Avant, on essayait de frauder pour entrer, maintenant on a nos badges donc ça fait plaisir ! (rires)
Louis : On est un peu les enfants du pays donc oui, on est très fiers d’être ici. On avait déjà mixé à la salle des fêtes de Montargis, à l’occasion des toilettes mix, organisés aussi par le Musik’air, et c’est d’ailleurs depuis cette date que Yaniss nous a rejoint et mixe avec nous lors des évènements.

Est-ce que vous voudriez participer à un tremplin musical pour gagner en notoriété ou est ce que vous ne faites ça que par plaisir ?
Louis : Forcément, comme tout artiste, on cherche un peu la notoriété. Mais le problème des tremplins, c’est qu’ils concernent surtout les groupes qui jouent en live, alors que nous, on ne fait que mixer quand on est sur scène. Mais on essaie quand même en ce moment de préparer un vrai live avec plus d’interactions, et là on pourra peut-être prétendre à des tremplins.
Cavé : Il faut aussi préciser qu’on a déjà organisé quelques évènements comme le « Vice-Becue », un barbecue géant où on a mixé.

Est-ce que vous avez comme projet de sortir un album ?
Louis : Si on entend album par le CD accompagné de la promo, d’un label etc alors ça va être compliqué mais on essaie de sortir des EP ou des mix tapes. Il faut aussi préciser qu’on est encore amateurs, qu’on suit des études en parallèle donc c’est pas toujours évident de prendre le temps pour tout ça.

Quel est votre programme pour cet été ?
Louis : On a été invités à la première édition du festival Les Insensés à Chatillon Coligny où je serai présent seul car mon acolyte ne sera malheureusement pas là. On était à Tours il y a deux jours, où on a également mixé, donc ça fait plaisir de voir qu’on nous contacte régulièrement et évidemment, on prend toutes les occasions qui se présentent à nous.
Cavé : On va également essayer de sortir le film du Vice probablement au mois d’août, qui est une vidéo montée par nous-mêmes reprenant des images trouvées sur internet avec en fond sonore certains de nos morceaux, sur le thème de l’espace… Le titre sera « Voyager », mais on ne vous en dit pas plus pour garder le suspens ! (rires)

Quels sont vos projets futurs ? Avez-vous des rêves ?
Louis : On espère pouvoir mixer un peu plus souvent sur Paris afin d’être un peu plus professionnel. On a déjà quelques contacts donc on espère que ça va vite se développer pour se produire ailleurs que dans la région Centre et se faire connaître dans toute la France.
Cavé : A terme, on aimerait bien même pouvoir aller jouer à l’étranger, comme à Londres… Mais ça on verra plus tard !
Yannis : Je voulais également faire une dédicace à Atrox Bass, le groupe dont je fais aussi partie !

 

Propos recueillis par Anthony Ecard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s