[INTERVIEW] – Smokey Joe and the Kid, la révélation percutante

Nous avons également eu la chance de rencontrer le duo Smokey Joe and the Kid, qui a su faire danser le vélodrome grâce à des remixes hors du commun.

DSC_0335

La Vraie Vie C’est Aujourd’hui : Pourquoi ce nom ?
Smokey Joe and the Kid : En fait, on avait fait un premier morceau appelé Zazou qui est présent dans le premier EP, et qui parle d’un personnage repris du musicien de génie des années 30, Cab Callaway, qui parlait donc souvent de Smokey Joe qui est un peu la vieille racaille, l’incarnation de la crapule. Parallèlement, mon acolyte a sorti un album en solo, appelé the Kid. Du coup, quand on a monté le projet, on a reprise ces deux noms pour faire un peu « Billy the Kid ».

Comment vous êtes vous rencontrés et comment le groupe s’est formé ?
On s’est en fait rencontrés longtemps avant, il y a 6 ou 7 ans, au moment on a créé notre label qui est aujourd’hui toujours le label du groupe, à savoir Banzai Lab. On avait alors chacun notre groupe mais du coup on possédait une structure pour lancer de nouveaux projets, ce qu’on ne pouvait pas faire avant cette création. On a très vite commencé à faire de la musique ensemble et c’est quelques années plus tard qu’on a donc créé Smokey Joe and the Kid, tout en restant dans nos groupes respectifs.

Pourquoi le choix d’un EP 4 titres pour « The Game » dernièrement sorti ?
On avait déjà à nos débuts sorti un premier EP, il y a 2 ans donc, puis nous avons sorti un premier album l’année dernière. Nous revenons d’un voyage en Californie et nous voulions en garder un souvenir, tout en réaffirmant notre appartenance au hip hop qui est notre musique d’origine, même si on a aussi des influences électro et des codes swing.

C’était un projet de longue date ce voyage musical en Californie ?
On a eu l’opportunité d’y aller donc on a saisi cette chance. Et on en a profité pour produire cet EP,comme une synthèse du voyage californien. Il y a encore plein d’autres endroits à découvrir et on espère pouvoir repartir pour ce type de voyage là. Surtout qu’il n’est pas toujours évident de pouvoir s’implanter aux Etats-Unis, on a déjà pu jouer à New York, mais l’idéal serait de pouvoir faire une grande tournée dans tout le pays. La Californie précisément était l’occasion de redécouvrir le hip hopde nos origines.

Qui vous inspire ?
Il y avait de nombreux compositeurs de génie à l’époque dans les années 30, notamment Cab Callaway comme on l’a déjà cité, Ella Fitzgerald, Louis Armstrong… Et en dehors de ces artistes de l’époque, il y aussi des artistes plus contemporains qui sont de la même trempe que nous comme Chinese Man, vers qui on est allés car on ressemblait déjà beaucoup à cette scène française, avec le côté jazz/ hip-hop. Après, on est inspirés par des tas de musiques diverses et variées.

Quel est votre programme pour cet été ?
Notre particularité est qu’on marche beaucoup à l’étranger, on fait d’ailleurs à peu près la moitié de nos dates en dehors des frontières. On participe d’ailleurs à des plus grands festivals à l’étranger qu’en France ! On revient d’ailleurs tout juste d’un grand festival allemand, et on a aussi des dates prochainement en Angleterre, en Roumanie ou encore en Russie… On voyage donc beaucoup ! D’abord, on est en train de bosser sur un deuxième album qui est toujours en préparation et qui devrait sortir en 2015. Ensuite, il y a des tas d’artistes et de chanteurs avec lesquels on aimerait bien collaborer, notamment des anglais comme Mike Skinner ou de nombreux américains… Du coup on verra comment nous aussi on va évoluer et quelles connexions on peut mettre en place. Il faut dire que quand on a commencé à faire des morceaux, on faisait des mashups avec les voix de chanteurs super connus, donc si on peut bosser avec des mecs comme ça, dont on était fans, ce serait génial ! Le but est donc de pouvoir faire grossir le groupe de plus en plus avec l’idée d’avoir des musiciens avec nous. C’est ce qu’on a réussi à faire jusque là, puisqu’on était deux et on est maintenant trois avec Céline qui s’occupe de la vidéo live sur scène. On espère que ça continuera, il suffit d’être patient !

Propos recueillis par Anthony Ecard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s