L’hindouisme, plus fort que l’écologie ? Le cas Gange

Varanasiganga

Plus de 2 500 kilomètres séparent la source du Gange et son Delta. 2 500 kilomètres de dénivelés sacrés qui traversent l’Inde comme une bénédiction. L’eau, symbole divin de la religion hindouiste, est présent dans de nombreuses croyances. Dans les rites juifs, elle fait référence à la pureté, de même que dans la religion orthodoxe, elle lave des pêchés. Pour les Hindous, rien de plus fort que le Gange, roi des sept fleuves sacrés du pays. Ganga, mère des hindous, éveille la spiritualité et est sans doute le fleuve le plus vénéré du monde. Chaque matin, les fidèles s’y gargarisent, pour chasser les mauvaises humeurs de la nuit, mais aussi pour se laver, nager ou bien faire leur vaisselle. Lors de pèlerinages importants, les malades viennent aussi s’y immerger afin de trouver la guérison. Le Gange joue également un rôle important dans les rituels mortuaires. Notamment à Varanasi, où les hindous viennent finir leurs jours, de sorte à rejoindre l’au delà par le Mani Karnika Ghat, endroit de crémation sacré, qui rejette ses cendres dans le Gange quotidiennement.

Ganges-Brahmaputra-Meghna_basins

Un écosystème unique au monde
Le Gange, ainsi que bien d’autres fleuves indiens personnifiés par la religion, est confronté à des questionnements écologiques préoccupants. Tout au long de sa traversée, des millions d’habitants se sont installés sur les rives, malgré les risques d’inondations et de cyclones. La fertilité de la terre joue son rôle : la faune et la flore, qui se sont adaptées à l’écosystème, se développent paisiblement dans la vallée du Gange. Parmi de nombreuses espèces, le dauphin, devenu aveugle à cause des bactéries voguant dans les eaux du fleuve, se repère à présent grâce à des signaux acoustiques. Et si l’agriculture, au cœur des vertus économiques du Gange, est en pleine expansion, le fleuve tend à s’assécher, peine à rejoindre la mer et à se débarrasser des détritus qui l’habitent.

Ceremonia_matutina._Varanassi._Ciudad_Sagrada._Rio_Ganges

Une denrée qui n’est pas éternelle
Avec les quelques centaines de crémations par jour au dessus de ses eaux, le Gange ne provoque pas des vagues d’épidémies. Bien au contraire. Les scientifiques ont, à plusieurs reprises, tenté de résoudre cette énigme. La recherche la plus récente a déterminé que le Gange possédait des bactériophages et de l’oxygène dissous, qui favorisent ainsi l’élimination de bactéries et évitent donc la transmission de maladies. Un impact et des bienfaits qui prétendraient être miraculeux, pour un fleuve appréhendé comme tel. Toutefois, les circonstances climatiques et l’épuisement des ressources obligent le gouvernement à reconsidérer la gestion des eaux. Une question qui n’avait été que très peu mise sur la table, en raison du sujet répondant de l’autorité religieuse. En juin dernier, le nouveau président et ses ministres, en place depuis 2012, ont pris un virage radical en matière d’environnement. Alerté par la désertification des fleuves, le ministre de l’eau et de l’assainissement a récemment exigé aux cinq États bordant le Gange de construire sur les rives des toilettes conformes, pour habituer la population à les utiliser, sans se tourner systématiquement vers le Gange pour se soulager. S’il est encore tôt pour voir si ces efforts seront récompensés, ils ne paraissent que moindres à côté des menaces écologiques qui surgissent à l’horizon. En effet, l’Inde, pourtant terre humide et morcelée par les rivières, ne peut déjà plus, à l’heure actuelle, subvenir à la totalité de ses besoins en eau saine, déjà consommée très largement par les rites religieux. Et une évolution des mœurs paraît presque impossible.

6333845335_289e341303_b

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s