Clermont-Ferrand, t’es bien kiffant

ALERTE : Certains mots ou tournures de phrases employés dans cet article peuvent paraître choquants à la lecture. Il est vivement conseillé aux lecteurs rigides de s’abstenir.

Clermont_vu_de_Montjuzet

Encerclée par les vieilles montagnes du centre de la France (appelées communément la chaîne du Massif Central), Clermont est la ville de tous les fronts : Michelin, La Montagne… Les plus décadents vous diront aussi que Clermont, c’est la ville de la débauche, de l’insolite, de l’aventure. Ceux-là n’auront pas tort. En effet, même si sa petite taille l’empêche de concurrencer avec les plus grandes métropoles, « Clairmontferrand » a tout pour séduire. À commencer par sa position de cœur de France, 4 heures top chrono de tous les côtés chouettes de l’Hexagone. Et puis aussi grâce à ses petites pépites intramuros, qui font son charme.

Pour faire sa BA :
-La très noire cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption, classé aux monuments historiques : dedans, dessous et dessus. Oui, on y vient pour la messe (dedans), pour visiter sa crypte (dessous) et monter tout en haut admirer la vue (dessus, donc), Place de la Victoire
-Place de Jaude. On le sait, chaque ville a sa place mythique. À Clermont, c’est Jaude. On y trouve le siège historique de La Montagne, l’Opéra Théâtre ou encore ses deux statues (ce bon vieux Vercingétorix et un certain général Desaix)
-Musée Bargoin, aussi beau de l’intérieur que de l’extérieur avec son bâtiment néo-classique. Il lie deux disciplines : l’archéologie et les tapis/textiles. Pour trouver le rapport entre les deux, il est conseillé de se rendre au musée. 45 Rue Ballainvillier
-Musée d’art Roger Quilliot. C’est ce qui s’appelle un musée complet. De la sculpture, de la peinture, de la photographie, des arts graphiques et j’en passe. De l’époque médiévale à l’époque moderne. Place Louis Deteix
-La Tolerie, ancien bâtiment industriel réaménagé en haut lieu de l’art contemporain, 10 rue de Bien-assis.
-Le petit village historique de Montferrand, origine de Clermont-Ferrand, devenu canton et quartier de la ville, vaut le coup. Particulièrement recommandé aux férus d’histoire, capables de remonter le temps dans leurs têtes rien qu’en arpentant les rues…

Pour faire un p’tit tour :
-Rien de tel qu’un détour dans un des beaux parcs de Clermont Ferrand pour décuver de la veille. Le Parc du Creux de l’Enfer, pour s’allonger et se rouler dans les pelouses, le parc Monjuzet, pour prendre de la hauteur sur la ville et admirer la chaîne des Puys, le Jardin Lecoq, pour découvrir des plantes de toute sorte en chillant…
-Clermont-Ferrand donne le top à la rando. Il suffit de choisir son sentier et cap sur la chaîne des Puys, avec comme étape ultime le Puy de Sancy (1886 mètres d’altitude), ou le Puy de Dôme (1464 mètres)
-La ville donne aussi le top au ski, au snow ou à la luge, en se situant à 40 minutes en voiture des pistes des stations du Mont Dore et de Super Besse. Soit à deux pas des glissades

Pour vivre comme le clermontois :
-Pour prendre un petit bain au soufre, à toute heure du jour et de la nuit, de l’été ou de l’hiver, rien de tel qu’aller faire trempette dans la mystérieuse source d’eau chaude située quelque part entre Clermont et la Bourboule. L’endroit est encore secret et préservé de la foule, mais reste un des meilleurs bons plans de la Région. Pour le trouver, suivez l’odeur de souffre !
-Pourquoi pas un karaoké ultra kitsch et private après une soirée bien arrosée ? Ca se passera chez Francky. Un classique, dirons les clermontois. 18 rue Sainte-Rose
-La maison d’Adam et Eve, petite cour mi-privée mi-publique, très protégée des regards, et vestige de l’ancien Montferrand. 4 rue Montorcier

Pour se remplir le bide :
-Le petit Bouchon, la brasserie de base à Clermont. Il y aura toujours du monde, de l’ambiance et de bonnes choses à manger. 18 Avenue Marx Dormoy
-Le Faisan Doré, au cœur de la place de Jaude, qui propose une carte plutôt alléchante et truffée de plats clermontois et auvergnats. L’aligot, la truffade, tripoux de veau, naplantssa… Abordable et ça cale bien. 1 rue Blatin
Bougnat Burger, qui proposent des vrais burgers à la clermontoise. LA référence. 10  boulevard Léon Malfreyt

Pour se la coller :
Le Still, le pub irlandais. La base, le classique, le point de départ des clermontois. Le top à la biture de Clermont-Ferrand. 7 boulevard Léon Malfreyt
-L’Appart, pour la suite. A la suite du Still, les clermontois vous proposeront de les suivre à l’appart. Pris de panique, vous estimerez que c’est un peu prématuré pour mettre les pieds chez eux. Et puis vous comprendrez qu’il s’agit d’un lieu tout ce qu’il y a de plus bondé. Un bar qui reproduit toutes les pièces d’un appart, en vous laissant à chacun votre espace tout en étant serrés comme des sardines. 6 place Sugny
-Pour quelque chose de plus organisé, optez pour la Coopérative de Mai, la Coopé’ en langue locale. La salle de concerts a été construite à l’emplacement de l’ancienne coopérative Michelin, le magasin des ouvriers. Toute la programmation vaut le coup d’oeil, et elle se trouve ici. Rue Serge Gainsbourg

photo 3

Pour les tuyaux et la visite, merci à la clermontoise d’adoption Fantine, qui a parfaitement assimilé les eusses et coutumes de cette ville si particulière. Merci aussi à Kevinou, mon très fidèle lecteur.

Publicités

Une réflexion sur “Clermont-Ferrand, t’es bien kiffant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s